Canton ball

La Boule de Canton 鬼工球 (Guǐgōng qiú), également appelée "balle puzzle", "boule casse-tête chinois" ou "boule chinoise" est une oeuvre d'une grande complexité. Sa production a connu son apogée sous les dynasties Ming et Qing.

La conception des boules de Canton obéit à trois règles de perfection : YA (le raffinement), SI (l'extrême délicatesse) et FAN (la complexité élaborée). De par sa complexité, de nombreux plans sont indispensables à sa réalisation essentiellement manuelle.

Les boules sont composées de plusieurs sphères imbriquées et séparées les unes des autres, de façon à ce que chaque sphère interne se déplace librement l'une dans l'autre. 

Il existe des boules de tailles différentes pouvant aller de 4 à 36 couches. Les boules sont sculptées de différents motifs, mais seules les boules possédant 8, 10 et 12 couches sont ornées avec un motif de dragon. Les boules de 16 et 18 couches sont plutôt gravées d'oiseaux et parfois d'un phoenix. Le lotus et les nuages sont également des éléments décoratifs très présents dans l'ornement de l'objet dont la sphère externe est davantage soignée que les sphères mobiles, plus fines. 

Le sens attribué à ces objets d'art amplifie le sens culturel de ces boules, dans la mesure où la croyance des anciens voulait leur conférer un impact sur l'unité familiale. Les matériaux employés pour leur conception ne sont donc pas choisis au hasard ; Il s'agit soit d'ivoire, de bois, de résine, de pierre à savon ou de jade.

Les ancêtres chinois prétendaient même que le nombre de couches avait une signification très particulière. Ils évoquaient par exemple, que quatre couches étaient le symbole des éléments naturels de la planète, à savoir : la terre, l'eau, le vent et le feu. D'autres croyances préféraient l'option des quatre directions de la boussole. En définitive, les interprétations sont très nombreuses et diversifiées.

 

 d'après le site chine-informations.com