Select your language

Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

sorry, no translation available

Ce samedi 22 janvier 2012, en sortant du Musée du Louvre où nous étions allés admirer pour la nième fois la Galerie Apollon, nous nous sommes arrêtés dans une boutique de minéraux du quartier. Nous connaissons cette boutique depuis longtemps, et avons remarqué qu'elle proposait de très belles pièces à des prix élevés (ce qui peut être aisément expliqué par le prix des baux commerciaux du quartier) mais ces pièces sont mélangées à des pièces de piètre qualité présentées sous des appellations fallacieuses, sans divulgation aucune de traitement.

Prenons le cas de ce collier et de ce bracelet, vendus respectivement 90 euros et 9 euros, le collier étant présenté parmi d'autres colliers sous l'appellation "jade" et non loin d'un collier présenté comme étant en "jade de Birmanie" et vendu... 4.950 euros. Tous les colliers présentés étaient en jade "naturel" selon le vendeur.

collier en "jade"

Dès le premier coup d'oeil, nous avons vu que le collier et le bracelet n'étaient pas en jade, que ce soit du jade jadéite ou du jade néphrite. Nous avons aussi remarqué que les perles du collier et celles du bracelet n'avaient pas la même apparence et n'étaient sans doute pas composées de la même matière. Nous avons acheté le collier et le bracelet pour les étudier de plus près...

bracelet en "jade"

Le collier comme le bracelet sont de couleur majoritairement verte, avec quelques taches de blanc et, pour le collier, de brun-jaune. Des stries de vert plus clair traversent irrégulièrement la plupart des perles. L'éclat est mat. A la loupe 10X, le matériau présente un poli granuleux, et des traînées de couleur vert pomme dans des fissures. Sous la binoculaire 45X la matière paraît poreuse et imbibée par endroits. La méthode du point donne un indice de réfraction de 1,52 (IR de la jadéite : 1,64-1,68 et IR de la néphrite : 1,62). Les perles sont brun-rouge sous le filtre de Chelsea avec, curieusement, une ligne concentrique rouge foncé située au même endroit sur chaque perle, ce qui paraît très étonnant pour un matériau présenté comme naturel.

 

 

Bien que la pierre ressemble beaucoup à de la verdite (une variété de fuschite que l'on trouve en Afrique du Sud), son indice de réfraction inférieur et les traces de teinture nous orientent vers une quartzite teinte, couramment utilisée pour imiter le jade. Le bracelet, composé d'un matériau très teinté, n'est pas en jade non plus.

Conclusion : ne jamais prendre pour argent comptant ce que l'on vous dit, surtout en ce qui concerne le jade !

 

 

 

×

TOP