Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

Un récent voyage en Russie, où la visite du Palais des Armures et du Fonds Diamantaire nous a permis d'admirer de magnifiques gemmes dont de superbes jades (dans le premier), nous incite à parler d'une résine fossilisée largement présente dans ce pays, car celle-ci est quasiment incontournable dès lors que l'on visite ce pays : l'ambre.

Il suffit en effet de pénétrer dans une boutique de souvenirs ou simplement d'en regarder la devanture pour tomber sur des objets en ambre. Il s'agit la plupart du temps de bijoux : colliers, bracelets, boucles d'oreilles, bagues, mais on trouve également des boîtes, coupes et autres objets de décoration.

Nous vous rappelons plus loin les caractéristiques gemmologiques de l'ambre, et vous incitons à être vigileants lors de vos acquisitions dans ce pays.

En effet, n'oublions pas que, contrairement à la croyance populaire inverse, plus l'on se rapproche du lieu de production d'une gemme, plus il faut être prudent.

Nous ne comptons plus le nombre de touristes qui, croyant faire une bonne affaire, ont acheté des saphirs synthétiques à quelques mètres d'une mine au Sri Lanka et ou des morceaux de verre en Thaïlande.

détail d'un collier en ambre de la Baltique

A Moscou ou à Saint-Pétersbourg, les boutiques de souvenirs peuvent encore ressembler à des échoppes, mais elles s'apparentent le plus souvent à de véritables supermarchés pour touristes : salles consacrées aux incontournables matriochkas, à la non moins incontournable vodka ainsi qu'aux chapkas, ti-shirts et mugs, caviar et succédanés, etc.

Attachons-nous à deux de ces boutiques, l'une à Moscou et l'autre à Saint-Pétersbourg, qui présentent le même type de produit : l'ambre.

L’ambre est une oléorésine fossile sécrétée par des conifères, utilisée pour la fabrication d'objets ornementaux ou de bijoux.

Son nom provient de l'arabe "anbar", qui désignait initialement l'ambre gris (qui est une concrétion intestinale du cachalot utilisée en parfumerie et n'a aucun rapport avec l'ambre dont nous parlons ici). L'appellation grecque de l'ambre est élektron (ἤλεκτρον) et est à l'origine du terme « électricité », suite à la découverte par Thalès de ses propriétés électrostatiques (la triboélectricité). Une autre étymologie donnerait pour origine l’électrum (« matière jaune »), alliage d'or et d'argent.

Il existe de nombreux gisements d'ambre dans le monde, les plus connus étant ceux de la mer Baltique (entre la Pologne et la Lituanie, et en Russie, dans la région de Kaliningrad), d'où provient l'ambre que nous trouvons dans les boutiques russes. L'ambre de couleur jaune est le plus répandu, mais il peut également être vert sombre, ou brun, et même rouge sombre.

Il existe également d'importants gisements au Myanmar (Birmanie) et en République Dominicaine, et d'autres mineurs dans de nombreux autres endroits de la planète.

Quel type d'ambre trouve-t-on dans les boutiques de souvenirs russes ?

On y trouve exclusivement de l'ambre de la Baltique, ce qui est logique compte tenu de la proximité des gisements, mais nous avons également remarqué de l'ambre traité et des imitations... à nouveau, nous réitérons nos conseils de prudence lors de vos achats.

Notons tout d'abord notre surprise en regardant une première table avec un étalage de bijoux : s'y côtoient des bracelets à 5 euros et des bracelets à 500 euros (pas de dépaysement en ce qui concerne les prix, tout est indiqué en euros et non en roubles ! Dans des boutiques plus petites, les prix sont indiqués en roubles mais les vendeurs font la conversion en euros sur demande), ce qui est assez déroutant car l'ambre n'étant guère mieux connu que le jade, aucune indication ne nous donne la qualité de l'ambre utilisé ni celle du métal éventuel associé.

Nous essayons d'obtenir des explications des vendeurs qui ne sont jamais bien loin de nous : certains pratiquent un anglais approximatif qui décourage toute conversation et les autres n'ont guère l'air disposés à nous donner de plus amples informations... si tant est qu'ils disposent des connaissances nécessaires pour le faire !

L'observation de deux bagues similaires (l'une d'une dizaine d'euros et l'autre d'une centaine d'euros) nous indique que la partie métallique de la première ne porte aucun poinçon alors que la seconde porte la mention "925". La troisième vendeuse à laquelle nous nous adressons consent à nous confirmer que la monture de la première bague est en "plaqué argent" alors que la deuxième est en argent.

Bien entendu, les deux bagues étaient mélangées et rien n'indiquait la différence... sauf le prix qui dans ce cas, suivait une certaine logique mais un client pourrait facilement croire qu'il achète de l'argent alors que ce n'est pas le cas.

Quant à l'ambre lui-même, là aussi le mystère règne... à la question : "Tout l'ambre vendu ici est-il naturel ou y a-t-il de l'ambre teint, traité ou agrégé", la réponse - en admettant que la question ait été comprise - a été : "C'est de l'ambre"... ce qui n'est guère satisfaisant.

Les gemmologues savent que l'ambre est un sujet complexe... il n'y a pas que le jade ! Même pour les professionnels, il est parfois très difficile de faire la différence entre de l'ambre naturel et de l'ambre qui a été traité.

La prudence est donc de mise surtout lors d'achat de pièces importantes dont les prix peuvent très vite chiffrer plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros.

Remarque particulière concernant l'ambre vert : il existe un ambre naturel de couleur verte ; sa couleur est plutôt vert-jaune et est très particulière. Elle n'a rien à voir avec la couleur de l'ambre que nous trouvons dans la plupart des boutiques de souvenirs, qui est un vert plus sombre et n'est pas naturel. Ce vert est obtenu par application d'une pâte colorante et par chauffage ou simplement par chauffage (les méthodes de traitement précises ne sont pas divulguées). Ce traitement est accepté par les professionnels de l'ambre (comme par exemple il est admis que les rubis ou les saphirs soient chauffés) mais le professionnel doit divulguer l'information... ce qui est loin d'être le cas.

A côté de cet ambre vert sombre dont le traitement est connu, nous avons remarqué d'autres pièces d'ambre d'un vert électrique, mélangées à des pièces d'ambre naturel, qui semblaient directement sorties d'une usine de production de synthétiques. Même si l'aspect de cet "ambre" paraît tellement suspect que même un profane ne devrait pas s'y laisser prendre, le vendeur devrait signaler que cet ambre... n'en est pas (plastique, vert teinté, autre ? Nous n'avons hélas pas eu le temps de nous livrer à une étude de ce matériau).

A noter qu'il existe également un ambre synthétique de couleur verte qui ressemble à s'y méprendre à l'ambre traité par chauffage...

Nous vous conseillons donc de ne pas vous laisser influencer ou impressionner par les arguments des vendeurs, ces derniers ne connaissent en général rien à la gemmologie en général ni à l'ambre en particulier et ne sauront souvent pas faire la différence entre de l'ambre naturel, de l'ambroïde (ambre liquéfié et compressé) et une imitation. Fixez-vous un budget que vous estimez raisonnable et ne le dépassez pas ou mieux, informez-vous des prix dans votre pays d'origine à qualité égale et vous verrez que souvent, acheter sur place n'est pas aussi intéressant qu'on le croit...

ambre synthétique vert

pendentifs en ambre de la Baltique montés sur argent

colliers en ambre de la Baltique

pendentifs  en ambre de la Baltique montés sur argent (ambre brun-rouge et vert-brun)

bracelets composés de morceaux d'ambre (jaune à brun) de la Baltique

colliers en ambre de la Baltique (jaune à brun)

bracelets en ambre de la Baltique (jaune à brun)

colliers et bracelets en ambre de la Baltique... de 5 à 2.000 euros (photos ci-dessus et ci-dessous)

détail d'un collier présenté sur la photo précédente présentant trois couleurs d'ambre différentes

bracelets composés d'une grosse pièce d'ambre montée sur argent

 

Cliquer ici pour voir les caractéristiques gemmologiques de l'ambre...

×

TOP