Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

Avec ce sujet, nous aimerions vous faire part des arnaques découvertes au cours des balades, promenades et visites diverses effectuées par nos clients ou par nous-mêmes en France ou à l'étranger, ou tout simplement dans la presse, écrite ou sur internet...

D'aucuns vont nous qualifier d'esprit chagrin, en pensant que folle de jalousie, Eurojade s'attaque à détruire ses concurrents ! Eh bien non, c'est beaucoup plus simple que cela : entre professionnels honnêtes et responsables, nous nous respectons. Mais nous n'admettons pas que des vendeurs utilisent des moyens fallacieux pour vendre du jade traité en le faisant passer pour du jade naturel. Pourquoi ? Non pas parce que nos clients vont aller acheter chez un concurrent. Nos clients savent pour la plupart très bien faire la différence entre les sites sérieux et les autres, ils ne sont pas idiots !

Et les gens qui sont adeptes de jade traité à petit prix ne viennent pas nous voir, il y a un (large) marché pour ce type de jade et nous n'avons rien contre tant que le client est avisé de ce qu'il achète (par la divulgation, voulue par la loi et qui n'est quasiment pas pratiquée par le vendeur ; le prix devrait cependant mettre la puce à l'oreille du client car on ne peut bien évidemment pas acheter du jade naturel au prix du jade traité).  

 

L'arnaque du bloc de "jade" brut

Attention, ARNAQUE :

les ventes de "blocs de jade brut" sur internet !

Depuis quelque temps, une nouvelle "mode" se propage sur internet dans le commerce du jade : la vente de pseudos "blocs de jade brut naturel" (après tout, tant qu'à faire, autant rajouter "naturel" pour vendre plus cher et plus vite !) sur internet.

Les vendeurs sont en général des commerçants de minéraux qui ne connaissent rien au jade (d'accord, on ne peut pas tout connaître, mais on est censé connaître ce que l'on vend) et qui mettent à des prix prohibitifs (le rapport qualité/prix est très mauvais) des mini-blocs censés être du "jade brut naturel".

On trouve aussi, malheureusement, des blocs de ce type dans les salons.

Si dans certains cas les vendeurs ne sont pas conscients qu’ils arnaquent leurs clients sans le savoir, dans la plupart des cas ils savent bien ce qu’ils vendent, et c’est là que le bât blesse.

Voici un exemple de ce que ces vendeurs proposent sur internet :

- jadéite A, pierre naturelle brute du Myanmar (ex-Birmanie), polie par endroit pour faire ressortir la couleur du jade. FAUX !

- non traitée, 100% naturelle. FAUX !

- dimensions 90 x 80 x 40 mm, 686 g. C'est la seule chose qui doit être vraie !

- densité 3,30 testée par nous-même. Encore un ou une grande spécialiste qui a fait une densité et en a déduit de quoi il s'agissait ! Un gemmologue, un géologue ou un minéralogiste sérieux savent parfaitement qu'une densité toute seule n'est rien ! Mais pour mieux abuser le client, le vendeur doit penser que "testé par nous-même" est une garantie !

- pour lapidaires, collectionneurs de minéraux, amoureux du jade. Belle pierre ! Pauvres lapidaires, collectionneurs et amoureux du jade ! Belle pierre : la beauté étant très personnelle, pourquoi pas ? Un bout de verre peut être très beau aussi...

- c'est une pièce rare. Il n'y en a qu'une seule. Heureusement !

- fourniture vintage faite à la main. LOL !

- 168 euros. Prix d'achat de ces pierres en Asie : quelques dollars. Et ça ne les vaut même pas, car elles sont remplies d'acides toxiques et de teintures.

  

IMITATION de jade brut : des fenêtres sont peintes et vernies imitant ainsi grossièrement les fenêtres dans les blocs naturels

pour parfaire la supercherie, le vendeur montre l'intérieur "coloré" du faux bloc de jade !

Les blocs ont une apparence esthétique agréable, lisse avec des petites fenêtres montrant du « jade », en général vert (cette couleur étant très prisée du grand public). Comme les blocs de jade sont vendus aux enchères sous cette apparence au Myanmar, les faussaires ont eu l’idée de produire par milliers des petits blocs imitant (grossièrement) les gros pour tromper les acheteurs naïfs.

Comment voit-on la différence ?

  1. le prix : le jade naturel est une pierre coûteuse. Même les petits blocs de jade naturel sont chers, et ils ne sont jamais vendus sous cette apparence : ils sont vendus ou totalement polis, ou, si une partie de brute est laissée, avec la « peau » du jade d’un côté et une face polie. Ces faux jades bruts coûtent quelques dollars à l’achat en Asie, les revendeurs les proposent à plusieurs dizaines voire même centaine de dollares !
  2. la « peau » d’un jade véritable n’a jamais cette couleur blanchâtre typique des imitations.
  3. l’imitation est faite d’un matériau pierreux, trempé longuement dans l’acide, pour le décolorer puis « arrangé » en surface en le peignant puis le vernissant pour donner l’illusion de jade naturel.
  4. une pierre en brute, jetée sur un carrelage ou autre sol dur, ne cassera pas. Ces imitations se brisent comme du verre : voir ci-dessous la photo d’une pierre achetée à un exposant du Salon des Minéraux de Paris Charenton et devant lequel j’ai fait la démonstration.

autres blocs IMITATION jade brut :

celui de gauche a été jeté sur le sol et on voit la matière qui n'a rien à voir avec le jade naturel ainsi que les traces de peinture noire à l'intérieur du bloc

Attention ! Même quand les revendeurs se sont fait flouer (pas forcément en Asie, il suffit d’aller sur les Salons des Minéraux qui proposent ces horreurs, alors que la réglementation est stricte et interdit la vente d’imitations sans divulgation - il faut appeler un chat un chat, donc dire qu’on vend un faux jade mais qui le fait ? -), au lieu d’admettre leur erreur s’ils viennent à savoir la vérité, ils persistent à vendre du faux jade pour du vrai car cela nuirait à leur orgueil (et probablement à leur portefeuille !) d’admettre la vérité ! Et ils rejoignent dès lors la cohorte des arnaqueurs professionnels qui ne fait qu’augmenter, dans le domaine des pierres… mais aussi ailleurs !

Et pour finir, quelques photos de VRAIS BLOCS DE JADE BRUT !

bruts de jadéite, une face polie, belle qualité, différentes couleurs naturelles

bloc de jade jadéite coupé en deux : "peau" à l'extérieur, couleur naturelle, jade à l'intérieur, bicolore, couleur naturelle

Les vendeurs peu scrupuleux sévissent comme toujours sur ebay, Etsy (eh oui, il n'y a pas que du fait main chez Etsy !) & co, alors faites preuve de prudence et de bon sens.

Exigez que le vendeur s'engage : facture avec mention explicite du type de jade, conformément à la législation. Ainsi vous aurez une garantie de remboursement si vous êtes floué.

LE MARCHE EST INONDE DE FAUX JADES, OUVREZ L'OEIL ET LE BON !

 

 Le "jade" de sept couleurs de Taïwan

Mise à jour du 28 novembre 2016

Le vendeur est venu nous voir en nous reprochant de parler d'"arnaque" et en nous disant que nous n'avions pas le droit de parler ainsi des produits qu'il vendait. Nous sommes obligés de persister et de confirmer qu'appeler quelque chose qui n'est pas du jade est trompeur, à plus forte raison si l'on est conscient que l'on vend autre chose que du jade. Le mot donc "arnaque" n'est pas trop fort. Il n'est pas question ici de jalousie face à la concurrence, d'aigreur, de frustration ou de méchanceté, comme les vendeurs de faux jade nous le reprochent systématiquement, mais de législation. Lorsque nous participons à un salon, nous nous engageons à respecter la loi, et la loi est qu'une pierre doit être appelée par le nom qui la caractérise, et non par une appellation fallacieuse plus vendeuse. A la suite de ces salons, nous recevons des courriels ou des appels téléphoniques nous demandant si "c'est du vrai jade" ou pas. Que devons-nous dire ? Nous taire et nous dire que nous ne savons pas ? Nous n'avons rien contre ce vendeur que nous connaissons par ailleurs depuis longtemps et que nous trouvons fort sympathique, mais nous ne pouvons pas accepter que l'on nous reproche de dire la vérité sur un sujet qui nous concerne, que nous connaissons et qui est notre métier, et que l'on nous culpabilise de le faire.

juin 2016

Lors du Salon de Sainte-Marie-aux-Mines, un négociant proposait des vases en "jade de sept couleurs". Ce "jade" proviendrait de Taiwan d'après le vendeur.

En fait, le site du fabricant n'indique aucune provenance ; de toute façon, les mines de jade sont ne sont plus exploitées à Taiwan car épuisées et il n'y a bien entendu jamais eu de jade de sept couleurs ! Le "jade" ne serait que poli et verni pour mettre en valeur les couleurs naturelles de la pierre !

Voici les photos des objets en "jade" que nous avons prises sur le stand. Nous avons aussi observé la cassure d'un vase : sous le vernis apparaît une matière blanchâtre, qui ne ressemble en aucun cas à du jade. De toute façon, même si cela avait été du jade, nous n'en aurions guère vu la couleur car le matériau de base est noyé sous les colorants et la résine acrylique !

 

plusieurs vases en "jade de sept couleurs" (vert, rouge, bleu, jaune, noir, rose et violet)

 

bloc de "brut" de "jade de sept couleurs" : côté vernis

bloc de "brut" de "jade de sept couleurs" : tranche sans vernis, côtés vernis

vase avec une ébréchure : on voit bien la matière blanche imprégnée de teinture sous le vernis... serpentine, marbre, composite ?

éclat photographié en gros plan : on voit bien le vernis et dessous la couche de pierre blanche avec des traces de teinture

Le fabricant, Consilio Decor, a une adresse dans le Colorado, aux Etats-Unis. Sur son site internet, voici ce qu'il explique :

"Notre procédé de fabrication unique : chaque vase commence à partir d'une pierre érodée contenant des veines de différentes couleurs. La pierre est ensuite coupée en blocs pour atteindre des dimensions spécifiques. Chaque vase est taillé à la main sur un tour et le centre est évidé. Une fois taillé, le vase est poli et verni avec de l'acrylique pour améliorer son éclat, puis chauffé pour fixer l'acrylique et améliorer la couleur naturelle de la pierre. Ce vase en jade à sept couleurs contient une belle combinaison de veines incluant du jade serpentine et des actinolites. Chacun de ces vases est réellement unique".

Notre interprétation du texte ci-dessus :

"Chaque vase commence à partir d'une pierre érodée contenant des veines de différentes couleurs" ; quelle pierre, on ne nous donne aucune indication, mais d'après les photos, une pierre qui n'est pas très dure, donc probablement de la serpentine ; la serpentine peut être veinée donc avoir différentes couleurs. En tout cas, sur les photos du site du fabricant, la pierre ne ressemble guère à du jade.

"Chaque vase est taillé à la main sur un tour et le centre est évidé" : d'après la vidéo, on voit une matière grisâtre (dont on peine à voir les veines colorées !) qui est effectivement travaillée sur un tour par un opérateur asiatique. 

"Une fois taillé, le vase est poli et verni avec de l'acrylique pour améliorer son éclat, puis chauffé pour fixer l'acrylique et améliorer la couleur naturelle de la pierre" : comment cette matière grisâtre devient un "jade de sept couleurs", c'est un mystère ! Aucune mention n'est faite des teintures (que l'on voit très nettement dans des bouteilles derrière le tour) ni de la façon dont elles sont appliquées ! Mais il est certain que ce n'est pas par la grâce divine que la pierre devient d'un coup un "jade de sept couleurs" ! En tout cas, la ou les techniques utilisées font plus qu'améliorer la pierre, elles la transforment totalement !

Nous n'avons rien contre les objets de décoration kitsch, il en faut pour tous les goûts, mais appeler du jade ce qui n'en est pas, c'est de l'arnaque. 

 

Acheteurs soyez prudents !

Juin 2016

Vu récemment sur un stand au Salon de Dourdan (91) :

Effectivement, ce n'est pas cher mais ce n'est pas du jade, du Canada ou d'ailleurs ! Plastique, verre, matériau composite, peu importe ! Voici du jade du Canada ci-dessous :

 

  

Un exemple édifiant d'arnaque sur la toile

www.jadeshop.com

D'aucuns vont nous qualifier d'esprit chagrin, en pensant que folle de jalousie, Eurojade s'attaque à détruire ses concurrents ! Eh bien non, c'est beaucoup plus simple que cela : entre professionnels honnêtes et responsables, nous nous respectons. Mais nous n'admettons pas que des vendeurs utilisent des moyens fallacieux pour vendre du jade traité en le faisant passer pour du jade naturel. Pourquoi ? Non pas parce que nos clients vont aller acheter chez un concurrent. Nos clients savent pour la plupart très bien faire la différence entre les sites sérieux et les autres, ils ne sont pas idiots !

Et les gens qui sont adeptes de jade traité à petit prix ne viennent pas nous voir, il y a un (large) marché pour ce type de jade et nous n'avons rien contre tant que le client est avisé de ce qu'il achète (par la divulgation, voulue par la loi et quasiment pas pratiquée par le vendeur ou par le prix qui automatiquement devrait mettre la puce à l'oreille du client car il ne peut bien évidemment pas acheter du jade naturel au prix du jade traité).

En revanche, nous sommes révoltés quand nous voyons que tous les moyens sont bons pour vendre à un prix exhorbitant des produits de piètre qualité en faisant croire que ceux-ci sont d'une qualité supérieure. En voici un exemple fort intéressant.

Sur le site "www.jadeshop.com" : nous trouvons ce bracelet en jade :  

jade_teint

Voici les détails donnés sur ce bracelet en anglais (le site est référencé aux Etats-Unis mais est probablement une émanation d'une société-mère en Asie) :

Item Number: SMCJB17
   Stone (s): Multi-Color Jade
   Color: Green, White, Yellow
   Transparency: Semi -Transparent.
   Tone: Medium-Dark
   Shape & Cut: Solid Jade Band
   Jade Finish High Polish
   Remarks: Genuine Jadeite
   Jade Quality: Excellent
   Outer Diameter: 79mm
   Inner Diameter : 62mm
   Width: 16mm
   Jade came from: Burma
   Retail Price: $1360.00
   Your Price: $680.00

Ce qui donne en français :

numéro de référence : SMCJB17

pierre : jade multicolore

couleur :  vert, blanc, jaune (sur la photo, nous voyons aussi du lavande mais bon... )

transparence : semi-transparent

tonalité : moyennement sombre (!)

forme et taille : jonc plat en jade "solide" (il va falloir nous expliquer ce qu'est le jade "solide" mais nous allons le savoir bientôt !)

finition du jade : poli de haute qualité (!)

remarques : jadéite véritable (c'est là que le bât blesse, et que l'appellation est fallacieuse, car peut-on appeler du jade "véritable" un jade blanchi et teint ? Nous pensons en tant que gemmologue que non !)

qualité du jade : excellent (là, c'est le bouquet ! Car comment peut-on appeler un jade blanchi et teint dit de type C excellent ? C'est impossible !)

diamètre extérieur et diamètre intérieur : 79 mm et 62 mm (pas de commentaire)

origine : Birmanie (en fait le Myanmar aujourd'hui)

prix de détail : 1.360 dollars US (là nous sommes dans l'arnaque la plus totale ! De nombreux clients se font abuser car le prix de ces bracelets - il y en a de nombreux sur le site - est élevé et ils croient donc acheter un bracelet de qualité et non pas un bracelet de type C, blanchi et teint ! On peut trouver des bracelets de ce type pour 20 à 50 dollars partout en Asie !)

votre prix : 680 dollars US (c'est là que l'arnaque atteint le summum car le client se dit : je fais une super affaire, le bracelet en "jade véritable" vaut 1.360 dollars et je ne vais le payer "que" 680 dollars... alors qu'il en vaut vingt fois moins et qu'à ce prix on peut trouver un bracelet en jade de type A, naturel et non traité, certes pas dans les tons criards de ce bracelet teint mais bien plus joli (en tout cas à notre goût) :

jade_naturel

@Eurojade

C'est en cherchant dans les recoins du site www.jadeshop.com que nous avons trouvé l'explication de l'expression "genuine jadeite" soit "jadéite véritable". Pour ce vendeur, qui certifie sa "jadéite véritable", l'expression comprend les types B et C, donc le jade blanchi et le jade teinté ! Il est certain qu'il est plus vendeur (même si c'est contraire à la loi) de mettre "jadéite véritable" que "jade blanchi et teint" !

Voici ce que nous lisons sur le site :

"Genuine jadeite refers to B+C Jade. Jade Shop provide this certificate for you, and we guarantee as the one you purchase is Genuine Jadeite Jade."

En français : "La jadéite véritable fait référence au jade B+C. Jade Shop vous fournit ce certificat, et nous vous garantissons que ce que vous avez acheté est du Jade Jadéite Véritable".

Ce qui en clair signifie que la boutique vous garantit que vous avez acheté du jade blanchi et teinté de type B+C mais que vous ne le savez en général pas car l'indication n'apparaît qu'en un seul endroit du site, bien caché en bas d'une page que peu auront le courage de lire.

Conclusion : 

- adressez-vous à un vendeur spécialiste de ce que vous voulez acheter, qui a des références reconnues

- vérifiez toujours les mentions légales : numéro de Siret ou France ou de société à l'étranger, adresse, coordonnées, possibilités de contacter le vendeur et d'avoir une explication avec lui si vous n'êtes pas satisfait

 - tout ce qui brille n'est pas or, et tout ce qui est cher ne mérite pas de l'être

 

  décembre 2015

Le Salon Minéral Expo de Paris Porte de Charenton vient de se terminer et nous avons décidé de vous faire part de notre mécontentement.

Alors que l'on s'attend lorsque l'on visite un salon des minéraux à se trouver en face d'exposants professionnels connaisseurs et responsables, de plus en plus de salons sont envahis d'exposants qui semblent familiers des foires à la farfouille et vendent n'importe quoi, sans indiquer qu'ils vendent des imitations et/ou des produits traités.

Ceci concerne toutes les pierres et minéraux, et bien entendu le jade jadéite naturel ayant atteint des prix astronomiques, et le jade néphrite prenant le même chemin, les faussaires s'en donnent à coeur joie.

Lorsque nous participons à un salon, nous signons une charte de déontologie qui nous oblige à divulguer la qualité de nos produits : naturels, traités ou imitations. C'est la loi.

Alors pourquoi nous trouvons-nous au milieu d'exposants qui vendent des jades B et C (traités à l'acide et teintés) et des imitations sans que cela soit indiqué ? Ou même des faux blocs de jade sans que rien ne soit indiqué au consommateur ? Ceci à des prix bien souvent supérieurs aux prix des jadéites de type A (naturelles et non traitées) ! Ce type de pratique revient exactement à vendre un oxyde de zirconium pour un diamant : escroquer le client ! 

Chacun peut vendre ce qu'il veut, à condition qu'il en indique la qualité ou le degré de traitement : un Salon des Minéraux n'est pas un marché aux puces, et trop d'organisateurs, pour remplir leurs salles, semblent l'avoir oublié.

Nous, Eurojade, sommes gemmologue avant d'être commerçant, et nous nous battons depuis des années pour qu'il n'y ait pas de confusion entre le jade naturel et du jade traité ou une imitation. Nous allons désormais nous concentrer sur les rares salons des minéraux dignes de ce nom, en tout cas selon nos critères déontologiques, et bien sûr continuer d’améliorer ce site pour le rendre encore plus attractif et informatif.

Nous vous remercions de votre confiance et restons à votre disposition, comme toujours, pour toute information complémentaire.

 

Nouvelle arnaque à Vancouver, Canada

29 juin 2012

Selon le Département de Police de la ville de Vancouver, Canada, cette arnaque a vu le jour pour la première fois en 2008. La police pense que plus d'une victime pourrait être impliquée dans cette arnaque. 

jade_naturel

bracelet en jade jadéite de type A : 60.000 dollars US

imitation_jade

bracelet en jade jadéite de type C : 30 dollars US

La police a tenu une conférence de presse hier et a décrit l'arnaque comme étant "complexe et bien organisée".

La cible était une femme d'origine chinoise d'âge mûr et le méfait a été perpétré par trois femmes parlant le cantonais agées de 40 à 60 ans.

La suspecte n° 1 a approché la victime dans une rue du centre ville et lui a demandé où elle pouvait trouver une bijouterie. Elle a alors sorti deux bracelets en jade et a indiqué à la victime qu'elle voulait les mettre en gage. Pendant que les deux femmes étaient en train de discuter, la suspecte n° 2 s'est approchée. Voyant les bracelets, elle a annoncé à la victime que ceux-ci étaient très rares et d'une très grande valeur.

Départ de la suspecte n° 1. La suspecte n° 2 a alors indiqué à la victime qu'un bracelet de ce type avait guéri sa tante d'une gravemaladie et que la victime devrait rattraper la femme qui venait de partir et lui acheter un bracelet.

Entrée en scène de la suspecte n° 3. Celle-ci s'empresse de dire à la victime que la suspecte n° 2 porte un bracelet du même type que l'un de ceux que la suspecte n° 1 voulait mettre en gage.

Départ de la suspecte n° 2. La suspecte n° 3 raconte alors à la victime que le propriétaire précédent de son bracelet est mort en le portant et que cela a conféré à celui-ci des propriétés particulières. Elle ajoute que quiconque refuse d'acheter ce "bracelet du sang" risque d'être victime de mauvais coups du sort et même de mourir...

Pendant que la suspecte n° 3 est en train de "ferrer" la victime, cette dernière aperçoit de l'autre côté du trottoir les suspectes n° 1 et n° 2 qui lui font des signes.

Les trois femmes parviennent alors à convaincre la victime d'aller retirer de l'argent liquide à la banque soit... 15.000 dollars canadiens (11.660 euros) !

Une fortune pour un bracelet sans aucune valeur !

Dans le journal "Vancouver Sun", le Sergent Joe Chu a indiqué qu'un grand nombre de femmes chinoises sont susceptibles de se faire arnaquer car elles sont très sensibles à la superstition et à la contrainte.

Le plus difficile pour les forces de l'ordre est d'être tenu au courant de ces arnaques car la plupart des victimes ne veulent pas porter plainte. En effet, pour elles, selon Chu, ne pas "perdre la face" est le plus important. Sans oublier que ces femmes d'origine chinoise d'un certain âge ne parlent souvent pas bien l'anglais ou pas du tout, et qu'elles se méfient de la police.

C'est d'ailleurs la famille de cette femme d'origine chinoise âgée de 60 ans qui a porté plainte. D'après le journal "The Globe and Mail", la victime refuse de coopérer et a indiqué qu'elle ne témoignerait pas au tribunal si les suspectes étaient appréhendées.

Il semblerait que les malfaiteurs proviennent des Etats-Unis où des arnaques similaires ont été perpétrées à San Francisco et à Seattle (villes à fortes communautés d'origine asiatique).

A ce jour, aucune arrestation n'a encore été effectuée mais la police a obtenu les vidéos de surveillance des suspects (les vidéos n'ont pas été mises à disposition du public).

 

Traduit et adapté de l'article en anglais écrit par Arthur Weinreb sur www.digitaljournal.com

 

Lisez ou relisez cet article pour voir combien il est facile de confondre un bracelet bon marché et un bracelet onéreux et, bien entendu... n'achetez jamais dans la rue !

Pour acheter du jade, il est nécessaire de s'adresser à un professionnel spécialiste et compétent, car cette pierre constitue un sujet à part dans le vaste champ de la gemmologie qui est très méconnu, notamment en Occident.

 

Escroquerie jade et ivoire en région bruxelloise

Avis de recherche de la Police Fédérale Belge diffusé par la chaîne de télévision RTL-TVI au cours de l'émission "Affaires non classées" du 26 mars 2010

La Police judiciaire fédérale de Bruxelles enquête depuis de nombreuses années sur le phénomène des escroqueries aux jades, ivoires et tapis d’Orient.   

Dans ce genre de criminalité, les auteurs arrivent par le biais d’un scénario astucieux impliquant un soi-disant expert en art, à convaincre leurs victimes, souvent des personnes âgées, de devenir intermédiaire dans une transaction « lucrative » d’objets d’art et/ou de tapis d’Orient.

Une fois que les victimes ont acheté la marchandise litigieuse d’un premier auteur, la revente miroitée à un deuxième auteur ne se réalise pas.  Et les soi-disant antiquités précieuses s’avèrent être des pièces de décoration contemporaines sans valeur.

Les auteurs font partie d’une organisation criminelle « informelle », c’est-à-dire un amalgame de dizaines de petites bandes temporaires, constituées à chaque fois de quelques membres issus du même milieu, appartenant à la communauté de gens du voyage français.  Ils sont actifs dans tous les pays francophones d’Europe, ainsi qu’en Italie, en Espagne et au Maroc.

Témoignages: si vous avez des informations à donner sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit : xxx ou via email : xxx.

 

L'arnaque aux statues en jade avait rapporté gros

14 mai 2002

article de Frédéric Naizot paru dans "Le Parisien" à la rubrique "Val d'Oise

 
Procès : de l'arnaque grand format qui ne déparerait pas à Hollywood. Cinq hommes de la communauté du voyage et originaires d'Argenteuil et de Bezons pour une partie, comparaissent aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour avoir monté une escroquerie à la statuette en jade qui aurait rapporté plus de 11 millions de francs (1,7 million d'euros).
 
La victime, Alain R. , avait été aveuglée pendant plusieurs semaines par une équipe qui avait mis en oeuvre un scénario complexe mais efficace, lui promettant de l'argent facile et rapide. On est loin de l'arnaque à la petite semaine. Dans cette affaire, l'argent passait par une société luxembourgeoise, on présentait des garanties émanant d'une banque de Dubaï, on négociait dans une villa de Saint-Paul-de-Vence et les rendez-vous étaient parfois fixés dans les sous-sols d'aéroports pour faire circuler l'argent liquide. Les auteurs présumés disposaient de moyens importants, investissant au départ dans des statuettes véritables afin d'appâter le client.
 
En juillet 2000, l'arnaque est lancée lorsque Alain R. est contacté par une ancienne connaissance qui lui propose l'achat d'une collection de pièces en jade.  En fait, il se retrouvera face à une série d'acteurs particulièrement au point. Marcel L., 49 ans, propose la transaction en l'invitant à s'associer avec lui ; Serge L., et Allan M., la trentaine, jouent les vendeurs sous un faux nom. Autre pièce maîtresse : Jean-Louis M., 53 ans. Il fait office d'acheteur et de connaisseur. Il proposera toujours des prix beaucoup plus élevés pour le jade, incitant ainsi la victime à ne pas rater l'occasion, relançant l'arnaque au moment opportun. Une fois le « pigeon » fortuné trouvé, l'équipe ne le lâche plus.
 
Quand il achète un premier lot de cinq statuettes en juillet, versant plus d'un million de francs (150.000 euros), on lui présente très vite un deuxième lot, plus important : cinq pièces pour 10 millions de francs (1,5 millions d'euros). La dernière opération portait sur quatre statuettes, dont la vente avait été convenue pour 80 millions d'euros (12,2 millions d'euros) !
 
En septembre, les policiers de la DRPJ de Versailles mettaient un terme à l'arnaque, s'invitant à un dernier rendez-vous entre la victime, qui les avait alertés, et plusieurs prévenus. Dans la camionnette, les hommes de la Brec (brigade régionale d'enquête et de coordination) retrouvaient quatre pièces en pierre dure sans grande valeur.
 
Poursuivis pour escroquerie en bande organisée, les prévenus risquent sept ans de prison, le double pour deux d'entre eux en état de récidive légale. Jean-Louis M. avait par ailleurs été condamné pour escroquerie : il y a dix ans, il avait déjà rôdé son arnaque au jade (note d'Eurojade : le mot "jade" étant masculin, nous nous sommes permis de corriger l'expression "à la jade".
 
×

TOP