Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

Pendant la période néolithique chinoise sont apparus de nombreux objets ayant une valeur symbolique forte. Parmi ceux figure le disque "bi"  ou "pi" (cette dernière appellation est plus fréquemment employée en Occident ; elle est due à la transcription du chinois en langue anglaise par le britannique Thomas Francis Wade au 19ème siècle). Le disque "bi" ou "pi" est un disque plat comportant un orifice circulaire en son centre. Il apparaît dans le contexte funéraire et témoigne du rang et du statut du défunt. Puis il devient symbole du ciel, de l'univers céleste, rond et infini et insigne de protection, ainsi que gage d'alliance entre l'empereur et ses vassaux. Il symbolise également la création, le rang social et le pouvoir suprême.

Les disques produits à cette époque sont épais, de grande taille, et ne présentent que peu ou pas de décoration, tandis que ceux des périodes ultérieures de la Chine, comme la dynastie des Zhou, portent plus de surfaces ornées de sculptures.

disque "bi" ou "pi" géant en jade néphrite du Canada

Bien qu'il puisse être réalisé en bronze, le disque "bi" ou "pi" est généralement en jade, le jade étant la pierre la plus précieuse pour les Chinois, considérée comme pierre de l'immortalité, à laquelle sont attachées les cinq vertus confucéennes que sont la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté.

Le disque "bi" ou "pi"  était à l'origine un objet rituel ou cérémoniel permettant de célébrer le culte du ciel et celui du soleil. On l'associait au "cong", un parallélépipède percé d'un trou en son sommet, qui figure le monde terrestre, carré. Certains ont suggéré que son sens véritable serait le vide qu'il enlace...

Les disques "bi" ou "pi", lorsqu'ils étaient de petite taille, pouvaient être suspendus à la ceinture par une cordelette, tels des porte-bonheur.

Dans l'antiquité, on appelait le disque "bi" ou "pi" le trésor dont héritent ceux qui sont sous le ciel ". De taille variable suivant l'usage et les époques, son épaisseur varie de 1 à 10 mm. Le dictionnaire du savant Xu Shen, sous la dynastie des Han (206 avant J.C. - 221 après J.C.) le décrit de la façon suivante : "Le bi est un jade annulaire auspicieux plat. Quand le rou (disque) a le double de la largeur du hao (trou central) il est appelé bi. Dans le cas d'une couronne et d'un orifice central d'égales largeurs, nous avons affaire à un huan. Cependant quand l'orifice central est le double de la largeur de la couronne on l'appelle yuan."

La période subnéolithique et en particulier la dynastie des Shang (1600-1027 avant J.-C.) a vu l'apparition de disques ourlés autour de l'orifice central (Chuling bi). Ces mêmes disques se retrouvèrent dans la culture de Sanxingdui au Sichuan, à peu près à la même époque. Certaines pièces portaient les traces d'incisions tracées en cercles concentriques.

Aujourd'hui, le disque "bi" sert de décoration, se porte en bijou ou en amulette, indépendamment des pouvoirs ou des symboles qui lui sont rattachés.

×

TOP