Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

BOUTIQUE

Antigua, Guatemala

été 2011

jadéite du Guatemala

Le jade jadéite est quasiment toujours associé au Myanmar (ex-Birmanie), alors qu’un autre pays, moins connu, produit également du jade : la République du Guatemala. Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale et sa langue officielle est l'espagnol.

Si la composition du jade jadéite (silicate de sodium et d’aluminium) est la même dans les deux pays, il existe cependant des différences notables entre le jade du Myanmar et le jade du Guatemala. Par exemple, le jade guatémaltèque a une structure plus grossière que le jade birman et il est souvent moins translucide.

Le jade était révéré par les Précolombiens de la Mésoamérique, car il était synonyme de vie, de fertilité et de pouvoir, et avait plus de valeur que l’or. Le vert le plus intense était réservé aux personnages les plus importants. Lorsque le conquistador Hernán Cortés se vit offrir des perles de jade par Moctezuma, l'empereur aztèque, il ne comprit pas la valeur de ce présent. Dès lors, après la conquête espagnole, les mines de jade furent oubliées pendant cinq cent ans jusqu’à leur redécouverte dans la deuxième moitié du siècle dernier.

Dans les années 60, des archéologues continuèrent le travail effectué après la seconde guerre mondiale par William Foshag, Curateur de la section Géologie au Smithsonian. Tous cherchaient les sources du jade mésoaméricain. Elles furent localisées au Guatemala dans les départements suivants : Izabal, El Progreso, Zacapa, Baja Verapaz, El Quiche.

Mais l’aventure la plus fascinante demeure l’aventure d’un couple américain, Mary Lou et Jay Ridinger. En 1975, Mary Lou Ridinger, archéologue, utilisa sa connaissance de la culture et de l’art anciens mayas pour se concentrer sur un seul endroit au Guatemala, les coins reculés de la vallée Motagua, où coule la rivière du même nom. Ses efforts et ceux de son mari furent payants et c’est ainsi que plusieurs sites furent découverts avec des couleurs de jade différentes. Leurs découvertes ne s’arrêtèrent pas là puisque d’anciens sites de travail du jade mayas furent découverts, avec leurs outils et des morceaux de poteries, permettant de situer où la taille du jade avait été opérée des siècles auparavant. Enfin, c’est après le passage de l’ouragan de 1999 que le jade bleu-vert fit son apparition, le cyclone ayant mis sa source à nu. C'est cette jadéite que les Olmèques préféraient travailler et que l’on retrouve dans les tombes du Costa-Rica. Ceci permit de comprendre que les Olmèques et les Mayas travaillaient le jade dans la vallée Motagua. Jay Ridinger est décédé en 2009 mais Jades S.A., la société qu’il a créée dans les années 70 avec son épouse, Mary-Lou, continue de fonctionner sous la houlette de son épouse et reste le leader de la production et de la vente de jade au Guatemala.

patio de la fabrique-boutique Jades, SA., 4a. Calle Oriente n° 34, Antigua

Eurojade a visité pour vous les différentes fabriques et boutiques de jade du Guatemala et nous sommes heureux de vous en faire un compte-rendu sur notre site. Dans toutes les fabriques, nous nous sommes présentés comme des touristes français désirant visiter les fabriques sans annoncer notre qualité de gemmologue et notre intérêt particulier pour le jade. Vers le milieu ou la fin de la visite, nous avons annoncé que nous étions gemmologues et spécialisés dans le jade afin de voir si l'orientation de la visite devenait différente ou pas.

Jades S.A. possède plusieurs boutiques à Antigua. La Casa del Jade est le deuxième "poids lourd" du jade au Guatemala. A côté de ces « poids lourds », existent d'autres fabriques et boutiques de moindre importance. Cependant, l’impression générale qui se dégage de ces visites est que, quelle que soit la fabrique et quelle que soit sa taille ou sa notoriété, le vendeur ou la vendeuse fait une visite très rapide de la fabrique et éventuellement du "musée" qui précède la boutique où invariablement le visiteur est très vite entraîné, en débitant dans la langue choisie (espagnol et anglais principalement, mais parfois français, italien ou autres langues), un texte court appris par cœur. Le but étant de vendre vite et le plus possible, il nous a semblé que le fait d’effectuer une visite individuellement est plus pénalisant que de visiter en groupe puisque le vendeur a théoriquement moins de chances de faire une vente importante donc de gagner de l’argent (les vendeurs sont rétribués à la commission avec un fixe faible d’après les informations reçues). De ce fait, la visite est "expédiée" de façon à arriver à la partie «vente » plus rapidement.

Autre remarque générale : le fait que nous annoncions au cours de la visite que nous sommes gemmologues n'a pas eu d'impact significatif sur le déroulement ultérieur de celle-ci (à la notable différence du vendeur de Jades S.A., qui a bien rattrapé sa visite incomplète en nous organisant pour l'après-midi un rendez-vous avec Mary-Lou Ridinger, ce dont nous lui sommes très reconnaissants car nos courriels envoyés de France n'avaient apparemment pas atteint leur destinataire).

Un exemple : dans une fabrique, à la fin de la visite et juste avant d’entrer dans la boutique, nous avons arrêté le vendeur et annoncé que nous étions gemmologues et spécialisés dans le jade. Nous avons alors montré un morceau de jadéite du Myanmar en lui demandant s’il avait déjà vu un autre jade que celui du Guatemala. Le vendeur a regardé le jade du Myanmar sans montrer aucun intérêt et… nous a entraînés vers la vitrine la plus chère de la boutique ! Ceci étant dit, ces visites ne sont pas pires que les visites de fabriques de diamants à Amsterdam par exemple, ou d’autres fabriques de bijoux en pierres ou autres gemmes de par le monde.

Cliquez ici pour visiter les fabriques de jade d'Antigua...

 

×

TOP