Instruments gemmologiques

Cette partie concerne plus particulièrement les gemmologues et autres spécialistes qui seraient intéressés par une étude plus approfondie du jade, les cours de toutes les écoles de gemmologies, en tout cas européennes et nord-américaines, étant assez parcimonieux en la matière.

Une description complète des instruments n'est pas faite, étant entendu que tout gemmologue a les connaissances de base concernant ces instruments et la manière de les utiliser.

Observation à la loupe 10x :

La loupe 10x est l'instrument de base de tout gemmologue, quelle que soit la pierre qui doit être observée. En effet, portable et très bon marché, elle est est l'accessoire numéro 1 à utiliser en toute occasion.

Un grossissement de 10 fois permet dans la majorité des cas d'observer des caractéristiques invisibles ou difficilement visibles à l'oeil nu.

La loupe permet d'observer le lustre, la texture, le poli et les liens des cristaux, ceci afin de déterminer, ou d'aider à déterminer si la pierre a été soumible à des traitements ou non.

Il faut que la pierre soit propre donc ne pas oublier de la nettoyer éventuellement avant observation.

Observation au microscope gemmologique :

Le microscope gemmologique peut grossir jusqu'à 70 fois, et comporte diverses sources d'éclairage. Il est particulièrement indiqué pour identifier les différentes qualités de jades (A, B et C).

Densité :

Peut être déterminée de deux façons : par calcul et par comparaison.

- on calcule la densité en utilisant la pesée hydrostatique

- on compare des densités à l'aide de liqueurs denses qui permettent de distinguer les différents matériaux les uns des autres sans en calculer la densité

La densité est utile pour séparer le jade de ses imitations.

- densité de la jadéite : 3,30 à 3,36

- densité de la néphrite : 2,81 à 3,1

Spectroscope :

Il est possible de voir la lumière visible du rouge (700 nm) au violet (400 nm), lorsqu'on observe de la lumière blanche pure à travers un spectroscope. Deux types de spectroscopes existent : le spectroscope à prisme et le spectroscope à réseau de diffraction (dans ce dernier, la distribution des longueurs d'onde est uniforme et linéaire alors que dans le premier, les couleurs sont ramassées dans l'extrémité rouge).

Instrument également très utile et, comme la loupe, bon marché et portable.

- jade de différentes couleurs pâles : fine raie dans le bleu-violet

- couleurs translucides sauf vert : lignes d'absorption à 437 et 690 nm

- pierres vertes : peuvent présenter une raie ou deux dans le rouge et parfois d'autres raies fines dans le bleu (une forte absorption empêche de voir ces dernières)

- jadéite vert émeraude (jadéite impériale) : lignes d'absorption à 437, 630, 655 et 690 nm

- jadéite vert sombre : lignes d'absorption à 630, 655 et 690 nm

- jadéite vert moyen colorée au chrome : lignes d'absorption à 630, 655 et 690 nm

- jadéite teinte (jade C) : ligne d'absorption épaisse entre 630 et 690 nm

Lampe ultra-violets :

Outil très important pour identifier les pierres par leur fluorescence et/ou phosphorence, mais à utiliser en complément, non pas comme test diagnostique.

- jadéite naturelle : le plus souvent, inerte aux U.V.

- jadéite B (blanchie chimiquement et imprégnée de polymères) : fluorescence bleue fréquente aux U.V. longs. La jadéite B couleur lavande peut fluorescer orange.

Réfractomètre :

Ne pas oublier que l'on ne peut tester que les surfaces polies, pas les surfaces brutes ou endommagées. Principalement utilisé avec les pierres taillées qui possèdent une facette plane polie, le réfractomètre s'utilise également avec les cabochons.

Le réfractomètre permet de déterminer si une pierre est optiquement isotrope ou anisotrope et son indice de réfraction (minimum et maximum dans le cas d'une pierre anisotrope, et par conséquent sa biréfringence).

- I.R. (indice de réfraction) de la jadéite : en général, la démarcation entre la partie sombre et la partie claire n'est pas très nette et se situe aux alentours de 1,66 ;

- I.R. (indice de réfraction) de la néphrite : la biréfringérence n'est pas évidente au réfractomètre car la démarcation entre la partie sombre et la partie claire n'est pas très nette et se situe aux alentours de 1,62.

Filtre Chelsea (FC) :

Permet d'analyser la lumière transmise par les pierres de couleur à l'aide d'un filtre, mais doit être utilisé avec circonspection.

- réaction de la jadéite verte : vert éteint

- réaction de la jadéite verte teinte : parfois nuance rose ou rouge

Polariscope :

Le polariscope peut être de table ou pliant. Simple d'utilisation, il permet de tester les matériaux gemmes transparents et certains matériaux translucides.

Le spécimen à étudier est placé entre les deux filtres polarisants de l'appareil ; il est ainsi possible de déterminer si la gemme est isotrope ou anisotrope.

- jadéite et néphrite : la pierre reste claire lorsqu'on la tourne sur 360°, quelle que soit sa direction ; se produit dans le cas de gemmes polycristallines (mais aussi de certains matériaux maclés, de certains doublets et triplets).