Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

Le Guide du Routard figure en tête de liste de nos guides de voyage préférés depuis bien longtemps déjà, et nous avons été rarement déçus par ses recommandations.

Or nous n’avions jamais lu les quelques lignes qui sont consacrées au jade dans certaines de ses destinations.

Voilà qui est fait, et nous sommes très déçus. Où diable les journalistes du GDR sont-ils allés pêcher ces renseignements totalement erronés ? Penchons-nous sur l’édition 2013/2014 du Guide « Chine + Hong Kong et Macao », pages 38-39 de la rubrique « Chine utile ». Que lisons-nous ?

Le jade

Longtemps utilisé pendant la haute Antiquité pour boucher les orifices naturels des cadavres, le jade aurait la faculté de rendre immortel. Ce pouvoir magique lui valut d’être souvent présent dans les tombeaux, sous forme de ceinture, de linceul ou d’armure protectrice. Pierre noble, on la retrouve aussi sur les insignes de pouvoir. Aujourd’hui, nombre d’ateliers se visitent à travers le pays.

Notre avis : rien à redire sur le premier paragraphe, très généraliste.

Apprenez à distinguer la jadéite, plus chère, froide au toucher et d’un beau vert translucide (Xinjiang), la néphrite, pâle et plus économique (elle vient souvent du Myanmar), et la chloromélanite, d’un vert plus foncé, moins onéreuse. Il existe des jades noirs, blancs, rosés et même gris. Attention cependant, les Chinois ont tendance à appeler « jade » des pierres semi-précieuses comme l’agate. Ils aiment aussi porter autour du cou un porte-bonheur (bi), anneau de jade qui symbolise le ciel (rond) et qui rend intouchable.

Notre avis : ici, il y a une très grosse erreur du Guide du Routard. En effet, la jadéite ne vient pas du Xinjiang ou Turkestan oriental. En effet, il n’y a pas de jadéite au Xinjiang, mais de la néphrite. Il y a donc confusion entre la jadéite et la néphrite, qui toutes deux ont droit à l’appellation de jade, mais sont totalement différentes.  

   

jade jadéite du Myanmar et jade néphrite du Canada 

Dire que la jadéite est plus chère n’est pas forcément vrai. Et dire que la jadéite est d’un beau vert translucide n’est pas vrai du tout ! Il faut dire que la jadéite est généralement plus chère que la néphrite, mais ce n’est pas toujours le cas. Le collier le plus cher au monde à ce jour est le Collier Hutton-Midvani mais un galet de jade néphrite blanc du Xinjiang sera bien plus cher qu’un galet de jade jadéite blanc du Myanmar. Et la néphrite n’est pas plus pâle ! Elle est très souvent vert foncé, elle peut être noire, donc elle n’est pas forcément plus pâle que la jadéite !

Il existe des jades noirs, blancs, rosés (disons plutôt lavande) et même gris : oui, et des verts, des jaunes, des translucides, des rouille, etc.

Les Chinois ont hélas tendance à appeler « jade » tout ce qui se vend mieux sous cette appellation ! Pas seulement l’agate (qu’ils teintent pour imiter le jade). A noter que l’appellation «semi-précieuse » est interdite depuis le Décret n°2002-65 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles.

Ils aiment en effet porter autour du cou un porte-bonheur tel que le disque "bi".  En français, nous disons  « pi », les anglo-saxons préférant le mot « bi ». Il s’agit d’un disque et non pas d’un anneau, en jade ou dans une autre pierre, percé d’un trou en son centre.

Dans la partie du guide consacrée à Hong Kong, page 595 :

Jade Market

Sous un pont, dans un petit marché couvert, il existe trois sortes de jade, la jadéite (la plus chère), la néphrite (plus pâle) et la chloromélanite (vert foncé) exploitées principalement au Myanmar (Birmanie) et en Chine. Mais pas de risque d'en trouver ici : tout est faux, nous a-t-on assuré par ailleurs. Une vraie pièce en jade peut atteindre des dizaines de milliers d'euros - et pas quelques malheureux dollars comme ici. Marché néanmoins amusant et photogénique, avec plein d'autres babioles.

"On" a assuré au Guide du Routard que tout était faux sur le marché du jade de Hong Kong. "On" a tort, car on trouve énormément de faux, 95 %, si ce n'est plus, mais on trouve encore un peu de jade jadéite de type A, naturel et non traité, même s'il faut être connaisseur car les vendeurs ont l'art de mélanger le plastique et autres imitations avec le "vrai" jade. Il est donc extrêmement difficile pour un profane (y compris les bijoutiers et les gemmologues qui en général connaissent très mal le jade, qui est à part dans les pierres avec lesquelles ils travaillent en général) de faire la différence et de ce fait l'arnaque n'est jamais loin. Mais il y a du jade naturel sur ce marché, à des prix relativement bas car la qualité n'est pas très bonne : opaque et couleur médiocre. Une pièce en jade peut atteindre des milliers d'euros certes (des millions même) mais aussi seulement quelques euros, et ceci, bien que dans une moindre proportion, est valable pour toutes les pierres.

Quel dommage de la part d’un guide aussi sérieux que le Guide du Routard que cette courte partie consacrée au jade, dont l’histoire est intimement liée à la Chine, ait été ainsi massacrée ! Nous allons de ce pas contacter les Editions Hachette Livre pour que les prochaines éditions soient corrigées.

Mise à jour décembre 2015 : les rédacteurs du Guide du Routard ont pris en compte nos remarques et vont effectuer des corrections pour la prochaine édition des guides... merci de nous aider à mieux faire connaître le jade !

Blog

×

TOP