Eurojade - Le Spécialiste du Jade - The Jade Specialist

SHOP

Antigua, Guatemala

16 et 17 juillet 2011

Après Jades, S.A., La Casa del Jade est la fabrique de jade la plus importante du Guatemala. A la différence de Jades, S.A., il n'existe pas de nombreuses boutiques réparties sur tout le territoire et même au-delà. Mais le principe est le même. Des bataillons de vendeurs parlant espagnol, anglais, français, italien et allemand attendent le visiteur dans le but de lui faire visiter le plus vite possible la fabrique pour le mener vers la boutique spacieuse et luxueuse où chaque achat permettra au vendeur de percevoir une commission.

A la différence des autres fabriques, nous étions attendus d'une certaine façon puisque le courriel que nous avions envoyé aux deux principaux fabricants de jade, Jades, S.A. et La Casa del Jade, était arrivé à bon port (à la différence de Jades, S.A.) et  nous avions communiqué avec une "asesora de venta" (vendeuse) avant notre départ de France.

"asesora de venta" (vendeuse) présentant une collection d'échantillons

N'ayant pas prévenu du jour précis de notre arrivée, nous fûmes accueillis de manière anonyme comme n'importe quels touristes entrant dans l'établissement pour visiter la fabrique, le musée et la boutique.

L'entrée se fait par le hall d'accueil qui fait également office de musée mais lors de notre première visite, il nous fut impossible de prendre le temps de lire les panneaux explicatifs car une jeune femme se précipita pour nous prendre en charge.

Après lui avoir appris que nous avions communiqué par mail avec l'une des ses collègues, elle nous informa que cette dernière était absente ce jour-là et qu'elle ferait la visite à sa place.

Nous étions les seuls à notre arrivée à La Casa del Jade (un assassinat de touristes ayant eu lieu à Guatemala Ciudad le 9 juillet dernier et les prochaines élections présidentielles de septembre n'incitant pas le tourisme dans un pays déjà réputé dangereux) mais la visite fut menée au pas de course, alors que pourtant personne n'attendait derrière nous, et que nous pensions qu'annonçant notre intérêt particulier pour le jade, nous pourrions bénéficier d'explications plus approfondies...

blocs de jade brut dessous l'une des fenêtres de l'atelier

l'un des blocs de brut entassés à l'entrée de l'atelier

La vendeuse nous présenta plusieurs planches d'échantillons afin de nous montrer les différentes couleurs de jadéite du Guatemala, puis passa rapidement devant l'atelier, très intéressant car les ouvriers, isolés par une vitre, travaillent face aux visiteurs, contrairement aux autres fabriques, et comme ils sont très près, leur travail est facile à observer... et, ce qui ne gâche rien, ils sont très souriants.

Arrivés dans la boutique, la vendeuse resta collée contre nous, il suffisait que nous regardions quelques secondes un bijou ou un objet pour qu'elle les sorte de la vitrine, alors que nous n'avions rien demandé, c'était assez pénible...

Comme nous retournions en arrière pour prendre des photos des artisans et des vitrines face à l'atelier, la vendeuse eut l'air contrarié car évidemment ce n'était pas dans cette direction qu'elle voulait nous entraîner mais vers la boutique...

Par courriel, nous avions demandé les conditions d'achat pour des échantillons de toutes les couleurs de jadéite existant au Guatemala. Après avoir pris connaissance du courriel imprimé, la vendeuse alla chercher les échantillons demandés pour que nous puissions les observer.

Les couleurs proposées (orange et bleu notamment) ne correspondaient pas du tout aux couleurs qui nous avaient été montrées sur les planches types (voir les photos ci-dessous). N'ayant pu obtenir plus d'informations à ce sujet, nous en avons cependant déduit (car on ne trouve pas non plus ces couleurs proposées à la vente dans les autres fabriques de jade) qu'elles étaient très rares ou épuisées.

Cependant, n'ayant pas le loisir de les étudier à notre guise, et déçus par leur rapport qualité-prix, nous n'en avons pas acheté.

Dans la boutique, exposés dans une vitrine qui ne les différenciait pas, nous avons, à notre grande surprise, noté des bijoux en jade du Guatemala... mélangés à des bijoux en jadéite du Myanmar !

Nous avons interrogé la vendeuse à ce sujet, en lui demandant comment la Casa del Jade pouvait mettre dans une même vitrine des bijoux en jade guatémaltèque et des bijoux en jade birman, sans en informer les clients. En effet, cet amalgame nous semblait prêter à confusion. Mais nous n'avons pas obtenu de réponse.

Cette découverte nous a déçus, d'autant que nous ne l'avons faite nulle part ailleurs. Qu'une boutique spécialisée en jade vende du jade de différentes origines n'a rien d'étonnant. En revanche, les touristes qui entrent dans une boutique de jade d'Antigua pensent ramener un souvenir guatémaltèque donc si rien n'est indiqué comment peuvent-ils faire la part des choses ? Nous n'avons malheureusement pas de photos à vous montrer de cette vitrine, la prise de photo de près étant interdite.

Nous sommes retournés le lendemain photographier le musée de l'entrée : il présente en fait des reproductions de sculptures anciennes et fournit une explication sur ces sculptures en espagnol et en anglais. Personne ne s'est précipité pour nous faire effectuer une visite de la fabrique ce jour-là...

panneaux explicatifs expliquant le travail du jade au temps des anciens Mayas

artisans au travail

artisan montrant la réplique de masque maya qu'il est en train de fabriquer

miroir avec une mosaïque en jade

répliques de masques mayas en vente dans la boutique

Addenda septembre 2011 : nous tenons à signaler que peu de temps après la parution de notre article, nous avons reçu un courriel de la part de la fille du propriétaire de la fabrique nous demandant d'ôter de notre article le paragraphe concernant notre étonnement de trouver des bijoux en jade birman et d'autres en jade guatémaltèque mélangés dans une vitrine sans information pour les différencier, ce qui portait à croire que tous les jades étaient guatémaltèques, compte tenu du contexte. Nous étions menacés de poursuites si nous n'obtempérions pas. Bien évidemment, nous ne nous sommes pas laissés intimider par un courriel de cette sorte et avons signalé à cette personne que nous maintenions nos propos qui ne faisaient que décrire la réalité. Nous refusons de subir des pressions quelles qu'elles soient et faisons passer la gemmologie et notre code déontologique avant toute considération commerciale. 

×

TOP